Voici les questions les plus fréquemment posées sur nos aliments Référence chien et Essential chien.

Cliquez sur la question de votre choix pour arriver directement à sa réponse :

Le taux de cendres (minéraux) de 9%, le taux calcium de 1,57%, et le taux de phosphore de 1,05% ne sont-ils pas trop élevés ?

Un taux de 45% et 51% de protéines n’est-il pas trop élevé pour un chien (chiot, adulte, et senior) ?

Pourquoi n’avez-vous pas une alimentation spécifique pour les chiots ?

Pourquoi n’avez-vous pas une alimentation spécifique pour les chiens stérilisés ?

Pourquoi avez-vous utilisé de la patate douce ?

Pourquoi n’avez-vous pas encore moins de glucides ?

Pourquoi ne faite-vous pas des échantillons ?

Mon chien va-t-il supporter vos aliments ?

Comment faire la transition entre ma nourriture actuelle et votre aliment ?

Votre aliment n’est-il pas trop « riche » pour mon chien en surpoids ?

Pourquoi ne rajoutez-vous pas de l’huile de poisson, ou des graines de lins qui apportent des Omégas 3 ?

Pourquoi vos croquettes pour chiens ne sont-elles pas plus grosses ?

 

Le taux de cendres (cendres = minéraux) de 9%, le taux calcium de 1,57%, et le taux de phosphore de 1,05% ne sont-ils pas trop élevés ?

Retrouvez toutes nos informations concernant le taux de cendres dans nos articles suivant : « Le taux de cendres (minéraux) dans les croquettes » et « Le rapport phosphocalcique de l’alimentation pour chat et chien »

Un taux de 45% et 51% de protéines n’est-il pas trop élevé pour un chien (chiot, adulte,senior) ?

Un poulet contient quasiment 54 % de protéines (pour une humidité équivalente à 8 % d’humidité). Un lièvre plus de 60 %. Qui dirait qu’un chien ne doit pas manger de poulet ou de lièvre parce qu’il contient trop de protéines ?

En réalité il ne faut pas prendre juste en compte le pourcentage de protéines mais bien la quantité ingérée de protéines par l’animal. Or cela dépend du pourcentage de protéines mais aussi de la ration journalière. Paradoxalement, certains chiens consomment des aliments avec un pourcentage de protéines faible (inférieur à de la vraie viande) et un taux de glucides élevé, peuvent consommer tout autant de protéines.  En effet, quand les fabricants (nombreux) diminuent le pourcentage de protéines pour un chien, cela a pour conséquence d’augmenter les glucides. Or les glucides augmentent la sensation de faim via, entre autres, la sécrétion d’insuline inhibant la leptine, l’hormone de la satiété. Le chien mange alors plus qu’il ne devrait puisqu’il a davantage faim. Et, au final donc, la quantité de protéines ingérée augmente même si le taux de protéines de la formulation est au départ plus faible.

Le dernier point souvent mis en avant, est que qu’un taux de protéines similaire à de la vraie viande, favoriserait l’apparition d’insuffisance rénale sur le long terme. En réalité c’est absolument l’inverse. Ce sont les taux élevés de glucides qui sont responsables de l’insuffisance rénale. C’est pour cela que 17% de la population mondiale souffre d’insuffisance rénale alors que les diabétiques sont touchés à 40%.  Un taux de glucides élevé va créer des hyperglycémies et indirectement de l’hypertension artérielle ; deux conditions qui vont abimer les vaisseaux sanguins fragiles des reins qui ne pourront pas faire leur travail de filtration normalement : c’est l’insuffisance rénale.

Pourquoi n’avez-vous pas une alimentation spécifique pour les chiots ?

Dans la nature les chiots et les chiens adultes ont tous les deux accès aux mêmes proies, et donc aux mêmes taux de protéines, lipides, glucides. Par contre ils consomment proportionnellement à leur poids et les quantités de nourriture ingérées ne sont pas les mêmes entre le chiot et le chien adulte. Le nombre de repas/jour change également, mais les apports nutritionnels sont exactement les mêmes.

Pourquoi n’avez-vous pas une alimentation spécifique pour les chiens stérilisés ?

En réalité il est encore plus important de limiter les glucides pour un chien stérilisé. Et comme nos formulations chiens ont déjà le taux minimum de glucides possible, elles sont donc parfaitement adaptées aux chiens stérilisés. Pour en savoir plus sur la stérilisation et la nutrition, vous pouvez lire l’article : L’impact nutritionnel de la stérilisation.

Pourquoi avez-vous utilisé de la patate douce ?

Même si nous utilisons la technologie de fabrication d’extrusion à 90°C basse pression qui, seule, permet d’agglomérer les croquettes avec la quantité la plus basse de glucides actuellement, il y a malheureusement un minima à respecter. On ne peut pas descendre en dessous de 10,5% et plus on arrive à ce minima, plus la partie glucides doit être efficace pour lier la croquette. La solution initialement envisagée par la nutritionniste de l’usine était d’utiliser de la pomme de terre. Mais nous ne voulions pas utiliser la pomme de terre à cause de son index glycémique élevé. Par ailleurs on ne peut pas non plus agglomérer une croquette à 10,5% de glucides avec des légumes.

En cherchant une solution, nous avons eu l’idée de proposer la patate douce. L’usine a accepté. La patate douce permet l’agglomération quasiment comme la pomme de terre car elle contient presque le même taux d’amidon. Mais, au contraire de la pomme de terre, la patate douce a un index est bien inférieur. Voilà pourquoi nous avons choisi la patate douce : parce qu’elle permet de maitriser la glycémie.

Pourquoi n’avez-vous pas encore moins de glucides ?

Même en utilisant la meilleure technologie, on ne peut pas mettre moins de 10,5 % de glucides. Nous utilisons la technologie d’extrusion à 90°C basse pression avec une extrudeuse toute nouvelle génération Wenger TT3630. C’est actuellement l’extrudeuse Wenger TT3630 qui permet d’agglomérer les croquettes avec la quantité la plus basse de glucides. Et il n’existe que deux extrudeuses Wenger TT3630 au monde. Avec cette technologie on peut avoisiner les 10% de glucides, mais, hélas, on ne peut pas descendre plus bas. Pour plus d’infos sur les techniques de fabrication, vous pouvez lire l’article : La fabrication des croquettes.

Pourquoi ne faites-vous pas des échantillons ?

Les échantillons ne permettent que de tester l’appétence d’un aliment. Et encore faudrait-il faire la distinction entre la vraie appétence et l’addiction liée aux glucides à fort index glycémique. En effet l’addiction aux glucides est une réponse hormonale de plaisir que le chien recherche (comme pour une drogue). Sachant cela, la question est alors : est-ce moi qui décide de ce que mange mon chien ou est-ce lui qui décide de ce qu’il mange ? Si j’offre des bonbons à un enfant et qu’il refuse de manger des légumes, vais-je le nourrir alors avec des bonbons parce qu’il boude les légumes ?

Il en va de même avec les chiens. De toute façon un chien ne se laissera jamais mourir de faim si on lui présente un aliment comme le nôtre. Par ailleurs un échantillon ne permettra jamais de juger de la qualité d’une formulation alimentaire car la période de test est tout simplement bien trop courte. La flore intestinale du chien n’aurait d’ailleurs même pas le temps de s’adapter.

Mon chien va-t-il supporter votre aliment ?

En fait, cela dépend principalement de l’état de la flore intestinale de votre chien. Les principales causes des dérèglements de la flore intestinale sont les vermifuges chimiques et les antibiotiques. Plus vous avez donné de vermifuges chimiques et/ou de traitements antibiotiques, plus votre chien sera sensible du point de vue intestinal. On a parfois des cas extrêmes de chiens qui sont même devenus intolérants à la viande. Heureusement ces cas sont encore rares. Sur ce sujet extrêmement important et si vous voulez savoir comment ne pas endommager la flore intestinale de votre chien, vous pouvez consulter l’article : L’importance de la flore intestinale.

Comment faire la transition entre ma nourriture actuelle et votre aliment ?

Sur la transition alimentaire, vous trouverez toutes les explications dans le document suivant : Transition alimentaire chien.

Votre aliment n’est-il pas trop « riche » pour mon chien en surpoids ?

Ce ne sont pas les protéines et à fortiori pas non plus les matières grasses qui font grossir les chiens mais les glucides. Parce que ce sont les glucides qui provoquent une grosse poussée d’insuline. Or l’insuline est l’hormone qui déclenche le stockage du gras dans les cellules adipeuses. Nos aliments contiennent les taux de glucides réels les plus bas du marché et ne contiennent pas de sources de glucides à fort index glycémique. Ils sont donc tout à fait adaptés aux chiens en surpoids. Si vous voulez en savoir plus sur l’insuline et le stockage du gras, vous pouvez lire : Impact nutritionnel de la stérilisation.

Pourquoi ne rajoutez-vous pas de l’huile de poisson, ou des graines de lins qui apportent des Oméga 3 ?

Les graines de lin et les huiles de poissons sont effectivement des sources importantes d’Oméga 3 mais par contre elles ne font pas partie du régime alimentaire des chiens sauvages. A l’état naturel les chiens ne ramassent pas les graines de lin. Ils ne pêchent pas non plus de poissons. Cela ne leur pose d’ailleurs aucun problème. En effet si les Oméga 3 sont bien anti-inflammatoires, le régime alimentaire naturel des chiens, très faible en glucides et sans glucides à fort index glycémique , est lui, par défaut, anti-inflammatoire. Nos formulations présentent les mêmes caractéristiques : peu de glucides, pas glucides à fort index glycémique = pas d’inflammation = aucun besoin d’anti-inflammatoires.

Pourquoi vos croquettes pour chiens ne sont-elles pas plus grosses ?

Nous avons voulu avoir une seule taille de croquette qui convienne à tous les chiens et ce afin de limiter nos coûts. En effet, la multiplication de sacherie augmente considérablement les frais. Ces frais supplémentaires auraient inéluctablement engendré une augmentation de prix sur nos produits dont les coûts de fabrication sont déjà très élevés. Avoir une seule taille de croquette permet donc de maintenir le meilleur rapport qualité prix possible.

Pour qu’une croquette conviennent à tous les chiens, il faut d’abord penser aux petits chiens qui peuvent être gênés par une trop grosse croquette. Inversement les chiens de grande taille ne sont pas affectés par une taille de croquette plus petite. Rappelons que, contrairement à l’homme, les chiens n’ont aucunement besoin de mâcher leur nourriture, leur salive n’entrant pas dans leur processus digestif.  Le chien n’a d’ailleurs pas une mâchoire faite pour mâcher, mais pour, au besoin, cisailler la viande en morceaux suffisamment petits pour être avalés.

Partager sur Facebook