En réalité, une croquette est déshydratée dans tous les cas (8 % d’humidité pour nos croquettes pour chiens et 7 % pour les chats). Quand on utilise de la viande fraîche, c’est l’extrudeuse qui forme la croquette qui déshydrate la viande.

Nos viandes sont, quant à elles, séchées avant le passage dans l’extrudeuse. Cela nous permet d’avoir le taux de protéines que nous avons, alors que cela serait impossible en passant directement de la viande fraîche dans l’extrudeuse. En effet quand on utilise de la viande fraîche, on ne peut la passer dans l’extrudeuse qu’après l’avoir liquéfiée dans de l’eau légèrement chauffée. De ce fait la mention « viandes fraîches » désigne en réalité cette mixture de viande dissoute dans de l’eau pour qu’on l’achemine dans l’extrudeuse par des tuyaux.

Le problème c’est que la viande étant diluée dans de l’eau, l’ingrédient « viande fraîche » contient en réalité très peu de protéines et beaucoup d’eau. Les extrudeuses les plus performantes peuvent passer un maximum de 80 % de cette mixture de « viande fraîche » pour un apport de 15 % de protéines au maximum.

Les extrudeuses ne sont en réalité pas de bonnes machines pour déshydrater ou sécher les viandes. Il est donc impossible d’avoir un taux de protéines proche des proies naturelles (à 8 % d’humidité, une souris contient 51 % de protéines) en utilisant l’extrudeuse pour sécher/déshydrater la viande puisque cela ne permet pas de mettre les doses nécessaires de viande. C’est pourquoi il est beaucoup plus judicieux d’utiliser des viandes séchées préalablement pour pouvoir apporter les taux de protéines nécessaires.

Partager sur Facebook